Formation

Avant de s’engager définitivement dans la vie religieuse,

chaque sœur suit une formation initiale qui comprend plusieurs étapes.

 

L’aspirat

L’aspirat dure environ deux mois et il se passe dans une des maisons de la Congrégation. Si pendant ce temps l’aspirante continue ses études, il peut être prolongé, selon les besoins. Les aspirantes gardent leurs vêtements laïcs et restent sous la responsabilité d’une sœur désignée. Pendant ce temps les aspirantes participent chaque jour à la Sainte Messe et aux offices avec la communauté ainsi qu’aux travaux dans la maison, en dehors de la clôture.

Le postulat

L’aspirante commence son postulat à partir de son admission dans la clôture. Elle reçoit le titre de « sœur » et l’habit de postulante : la robe brune, longue à mi-jambe. Le postulat dure environ un an et donne l’occasion à la postulante d’authentifier sa vocation personnelle. En outre, ce temps permet à la Congrégation de connaître la jeune fille et de vérifier si elle peut épanouir sa vocation dans le charisme et le style de vie de la communauté. La postulante partage ses journées entre formation spirituelle, prière et travail et fait l’apprentissage de la vie en commun. Elle découvre l’esprit et  l’histoire de la Congrégation et la spiritualité de Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, surtout sa « petite voie ».

Le noviciat

La vie dans la Congrégation commence avec le noviciat dont le but est de faire connaître aux novices l’essence de la vocation carmélitaine. Le noviciat est la période privilégié de la formation à la vie religieuse. Le jour de l’entrée au noviciat, les postulantes reçoivent en plus de leur habit un petit voile blanc. Pendant le temps du noviciat la novice approfondit sa vie d’intimité avec le Christ, afin d’apprendre avec Lui à s’abandonner au Père. Les novices font l’expérience du genre de vie de la Congrégation et imprègnent leur pensée et leur cœur de son esprit. Le noviciat dure  deux  ans : la première année, une année canonique, et la deuxième année composée de six mois de stage apostolique et de la préparation directe aux premiers vœux.

« Celle qui a été appelée par Dieu à l’état religieux, reconnait dans la perspective de sa vocation propre, la valeur et le sens de la formation qu’elle reçoit au noviciat »( Can.652 §2-3).

La profession des vœux

Dans la Congrégation on émet des vœux religieux temporaires et perpétuels. Au terme du noviciat, la sœur ayant fait sa demande, et ayant  été reconnue apte à vivre dans la Congrégation, est admise à prononcer ses premiers vœux d’obéissance, de chasteté et de pauvreté selon la règle de vie de la Congrégation. Les premiers vœux sont émis pour un an, renouvelables tous les ans. La durée totale de la période des vœux temporaires est de quatre à neuf ans. Le jour de la première profession, les nouvelles professes reçoivent un nom nouveau et l’habit religieux, signe extérieur de la consécration à Dieu et témoignage de pauvreté. Après la période des vœux temporaires, la professe qui le désire et étant admise par la Congrégation, prononce ses vœux perpétuels. La profession perpétuelle est l’acte par lequel, sous l’action de l’Esprit Saint, la sœur se consacre définitivement au Père par le Christ. Elle s’engage définitivement dans l’Eglise à vivre le charisme et la mission des Sœurs Carmélites de l’Enfant Jésus. La profession perpétuelle marque à la fois l’aboutissement des années de formation initiale, et le point de départ de toute sa vie qui se veut entièrement liée à l’amour du Christ – Fils du Père.

 

Le Juniorat

La période de vœux temporaires est dédiée à une formation approfondie de la vie spirituelle des sœurs, ainsi qu’à leur préparation théorique et pratique en vue des tâches de la Congrégation (Can. 659 §1). Pendant la période des vœux temporaires la sœur partage à part entière la vie d’une des communautés de la Congrégation.

 

Formation continue

La formation initiale est affermie par la formation permanente qui se poursuit durant toute la vie. Dès le point de départ de leur cheminement dans la Congrégation, les sœurs décident fermement d’avancer sur la voie de l’enfance spirituelle en toute liberté. Elles cherchent à acquérir les vertus humaines et chrétiennes nécessaires à toute vie apostolique vécue en communion fraternelle. Chaque sœur est responsable de sa propre formation spirituelle, doctrinale et pratique. Elle approfondit sa connaissance du Christ dans la prière personnelle et communautaire et dans la formation. Elle est attentive à parfaire sa compétence et ses connaissances humaines, spirituelles, doctrinales, professionnelles et à les adapter aux apostolats de la Congrégation. Les sœurs, par une profonde vie spirituelle tendent à la communion avec Dieu et alors leur rayonnement apostolique devient fructueux et efficace.


bee4e5d3f5990a63edf8eb7d79470956ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ